(Mélanie G) La force de Laplace


Dans l'expérience réalisée, on a posé une tige de cuivre sur deux rails métalliques horizonteaux. Cette tige traverse un champs magnétique vertical B, créé par un aimant en U. La tige est initialement au repos.
Lorqu'un courant de quelques ampères circule dans la tige, on observe que celle-ci se déplace. Si l'intensité du courant augmante, la force augmente aussi. En effet, on a F=IxlxB. Si I augmente, F augmente.
La force de Laplace est apparue.
C'est une force qui s'exerce sur un fil conducteur dans lequel passe un courant I dans un champs magnétique B. Cette force est perpendiculaire au plan défini par l'intensité (le fil) et la direction du champs magnétique.
Autrement dis, un conducteur parcouru par un courant électrique et placé dans un champ magnétique est soumis à une force magnétique appelée : force de Laplace.


Dans un moteur électrique, c'est le stator qui créé un champs magnétique grâce aux aimants qui y sont fixés. Les bobines du rotor sont donc soumises à la force de Laplace.
Si l'intensité qui circule dans les bobinages augmente, alors les forces qui s'appliques sur le rotor augmentent aussi, puisque d'après la force de Laplace on a F=IxlxB.
Si I augmente, F augmente, et donc le moteur tournera plus vite.